Croisière plongée en thailande phuket et khaolakCroisière plongée Phuket et Khaolak

Le plaisir est souvent déclenché par l’un ou plusieurs de nos sens. A l’avant de Bunmee 3, je fixe l’horizon qui avance constamment devant moi en m’éloignant peu à peu de la côte. Je reste attentif aux formes des vagues, à la perspective des lignes que forment les quelques nuages, aux couleurs vives que le soleil m’offre, aux sons des flots qui caressent la coque du bateau, au parfum du sel sur ma peau... Dive now !
Devis voyages plongée

Les phénomènes naturels

Phénomènes naturels et risques en plongéeLes phénomènes naturels signent l’existence même de notre planète. Ils font partie de notre vie car ils perturbent la terre et les océans sur lesquels nous évoluons. Certaines régions du globe sont préservées ou, au contraire, plus exposées à ces extravagances. Les multiples déplacements géographiques peuvent nous amener à côtoyer ces risques, plus ou moins directement. Il est donc possible de les minimiser, les prévoir, si ce n’est les éviter.

Je vais distinguer quatre grands groupes de catastrophes avec lesquelles le globe plongeur est le plus confronté :

  • Les cyclones,
  • Les tremblements de terre,
  • Les tsunamis,
  • Les volcans.

Les cyclones :

Les cyclones, ouragans, typhons ou hurricanes suivant les pays sont des vents puissants (supérieurs à 117 km/h et degré de 12 sur l’échelle de Beaufort), souvent associés à des pluies torrentielles qui affectent exclusivement certaines zones intertropicales du globe. Ils se forment au-dessus des océans où la température de l’eau sur plusieurs mètres de profondeur, est supérieure à 25°C. Ils touchent donc principalement les côtes et les îles situées entre les 5ème et 25ème parallèles des deux hémisphères, à la fin de la saison chaude. Le vent est un déplacement essentiellement horizontal des masses d’air, lié aux forces dirigées des hautes pressions vers les basses pressions (inférieures à 1015 hPa) visant à rétablir l’équilibre entre des pressions atmosphériques différentes. Les cyclones, nés d’une dépression tropicale, sont associés à l’ascendance des masses d’air. Ces perturbations entraînent la condensation de la vapeur d’eau en altitude et la formation de nuages.

La force de Coriolis engendrée par la rotation de la terre représente l’une des clés pour comprendre les mécanismes de formation des cyclones (ou cyclogenèses). Cette force qui dévie les vents vers la droite dans l’hémisphère nord et vers la gauche dans l’hémisphère sud, provoque le mouvement tourbillonnaire du cyclone. La force de Coriolis est maximale aux pôles et presque nulle à l’équateur. Cela explique notamment pourquoi les ouragans ne prennent généralement pas naissance à proximité immédiate de l’équateur. Les saisons cycloniques en fonction des zones océaniques comprises entre le Tropique du Cancer au nord et le Tropique du Capricorne au sud :

  • Zone Océan Atlantique – Caraïbes : de mai à octobre
  • Zone Pacifique – Amérique centrale : de mai à octobre
  • Zone Océan indien – Inde et Bengladesh : d’avril à octobre
  • Zone Océan indien – la Réunion
  • Côtes africaines : d’octobre à mars
  • Zone Pacifique – Extrême-Orient : de juin à novembre
  • Zone Pacifique – Australie : de novembre à avril
Risques et dangers des phénomènes naturels en plongée

Les tremblements de terre :

La terre bouge plusieurs millions de fois par an, mais le plus souvent de manière imperceptible par l’homme dénué d’équipement spécialisé. Ces mouvements résultent tous de la libération plus ou moins brutale des contraintes souterraines, souvent accumulées pendant des dizaines d’années. Ils ne surviennent pas par hasard. La théorie de la “tectonique des plaques” explique l’activité sismique mondiale et révèle les mouvements relatifs des plaques gigantesques d’une centaine de kilomètres d’épaisseur qui composent la croûte terrestre et la couche rigide du manteau supérieur. Les plaques les plus importantes sont l’américaine, l’eurasienne, l’africaine, l’indo-australienne et l’antarctique. Elles sont associées à une série de plaques secondaires dont la somalienne, l’arabique, la plaque de Nacza, de Cocos, des Caraïbes et des Philippines. Ces plaques rigides sont, en certaines zones, soumises à des tensions et à des contraintes si fortes qu’à partir d’un certain seuil, elles subissent des ruptures brutales. Les énormes quantités d’énergie libérée par ces fractures soudaines sont à l’origine des tremblements de terre. Depuis 1935, l’échelle de Richter (graduée de 1 à 9) quantifie la puissance d’un séisme à partir de l’amplitude ou de la durée des ondes enregistrées par les sismographes.

Les tsunamis :

Les tsunamis (“vagues de ports” en japonais) sont générés par l’oscillation de la mer à la suite de la déformation du plancher océanique, notamment sous l’effet d’un séisme sous-marin. La propagation des ondes provoque un violent système de flux et de reflux de l’eau et la formation d’une vague déferlante sur le littoral à grande vitesse (plusieurs centaines de kilomètres heure). La hauteur de cette vague, modeste au large, augmente rapidement à l’approche des côtes, atteignant souvent plusieurs dizaines de mètres en dévastant tout sur son passage.

Les volcans :

L’inventaire mondial fait apparaître plus de 1,000 volcans actifs ! C’est encore la théorie de la “tectonique des plaques” qui, en conditionnant la distribution des volcans sur la planète, nous informe sur la logique volcanique. Une éruption est le résultat de la séparation, dans le magma, de la partie gazeuse de la partie rocheuse liquide.
Au fur et à mesure de la remontée magmatique, la baisse de pression provoque la formation de bulles de gaz. Le magma étant ainsi dissocié, le comportement du nouveau mélange évolue en fonction de la teneur en gaz, moteur des explosions, et de la viscosité de la lave commandant la formation des coulées et, à l’opposé, des dômes.

Tous ces phénomènes naturels, avec également les orages, les inondations, les tornades sont dangereux lorsque l’on se trouve en contact direct avec eux. Mais, heureusement, ces risques sont relativement peu fréquents.

La voiture est réputée dangereuse et pourtant nous l’utilisons tous les jours. Les accidents d’avions ne nous empêchent pas de voyager.

Il faut donc savoir vivre avec ces perturbations climatiques ou géologiques sans en avoir une peur obsessionnelle, les connaître pour les comprendre. Evitez certaines zones du globe en certaines périodes pour mieux les découvrir et les apprécier en des temps meilleurs .... Ne boycottez pas une destination à vie sous prétexte qu’il y a eu des problèmes, vous vous priveriez d’une grande partie de l’essence même de votre plaisir : La découverte !

Pour en savoir plus : www.futura-sciences.com
Et : www.la-terre.net

Henri Eskenazi
www.henrieskenazi.com
© Tout droit de reproduction réservé - Texte et photo H. Eskenazi

Annuaire plongée
Vacances plongée

Plus de 300 voyages proposés par les voyagistes à découvrir !

Voir les offres...

Croisières et Séjours

matériels de plongée

Les incontournables

VOYAGES
Votre devis vacances plongée en ligne
MATERIELS
Votre devis achats matériels en ligne
ACTUALITÉS
Les dernières actus de la plongée
NEWSLETTER
Recevez par email les news mensuelles
EQUIPEMENTS
Un catalogue des matériels de plongée
DESTINATIONS
Pays et lieux où plonger
MEDIAS
Galeries de milliers de photos
Voyages plongée sous-marine