Croisière plongée en thailande phuket et khaolakCroisière plongée Phuket et Khaolak

Le plaisir est souvent déclenché par l’un ou plusieurs de nos sens. A l’avant de Bunmee 3, je fixe l’horizon qui avance constamment devant moi en m’éloignant peu à peu de la côte. Je reste attentif aux formes des vagues, à la perspective des lignes que forment les quelques nuages, aux couleurs vives que le soleil m’offre, aux sons des flots qui caressent la coque du bateau, au parfum du sel sur ma peau... Dive now !
Devis voyages plongée

Emotions voyage plongée Mexique : Plaisirs variés au Yacatan

voyage plongée sous-marine mexique yacatan
L’homme est chaleureux, voire extraverti. Il a le verbe haut, rehaussé d’un accent chantant et sa moustache visible de loin, même quand il porte son sombrero. Il s’appelle Henri Perez ; c’est un marseillais vivant au Mexique depuis treize ans. Attachant mélange d’un personnage qui serait sorti de Viva Zapata et d’un autre que Marcel Pagnol aurait pu imaginer, Henri est une figure emblématique de la plongée dans cette zone des Caraïbes où il ne manque que les cigales et le Pastis. Encore que… Déjà sur la passerelle, juste en sortant de l’avion, la chaleur exotique de Cancùn détend. La sensation d’être en vacances est immédiate. Sitôt les bagages récupérés, Henri est là, avec son accueil incomparable et son minibus Chevrolet, flambant neuf et dont le coffre est prêt à engloutir nos sacs...

Cancùn, cité sortie de nulle part mais au destin flamboyant, est une intéressplongée sous-marine mexique yacatanante porte d’entrée à notre voyage plongée au Yucatan. Entre ses plages merveilleuses, ses villages baroques, son histoire, ses sites exceptionnels et ses fabuleux fonds sous-marins, le Mexique est une terre fascinante à découvrir. À Cancùn, où le tourisme est roi, les complexes hôteliers se succèdent le long des golfes. Néons agressifs et musiques diverses accueillent le touriste alors qu’à Playa del Carmen, 45 minutes plus au sud, sur la Riviera maya, une certaine authenticité perdure… Pour combien de temps encore ? Découvrir en peu de jours les merveilles du Yucatan et cette riche civilisation maya n’est pas forcément de tout repos. Ce plaisir se mérite. Ce plaisir, c’est par exemple celui ressenti en succombant à la beauté et à la richesse de Chitzen Itza. Etendue sur 300 hectares, cette cité vaut à elle seule le déplacement, avec sa pyramide Kukulcan aux 365 marches, le jeu de pelote, le mur des crânes ou encore le puits des sacrifices.

À une demi-heure de ferry rapide, nous rejoignant l’île de Cazumel, entourée de luxueux bateaux de croisière. Là, en compagnie de Manuel et de Laura, nous découvrons les jardins de Palancar, un des plus beaux récifs de la région ; il plonge bien au-delà des 40 mètres, dans une eau qui flirte avec les 30 degrés C. C’est un véritable dédale de grottes et de tunnels, entrecoupé de sable blanc étincelant sous le soleil. Des Gorgones, des éponges de couleurs vives sont les responsables de nos sourires émerveillés. Pour notre seconde plongée, le site de Paradise reef, nettement moins profond nous offre, dans l’ordre d’apparition dans notre champ de vision, une raie aigle, des barracudas plus que costauds, de nombreuses langoustes et de superbes porcelaines. Chaque recoin de récifs a sa station de nettoyage ; perroquets, lutjans et abres y attendent leur tour.

Le lendemain, à Playa del Carmen, on nous avait promis des tortues. Nous les avons eues. Pas moins de dix, pas craintives pour un peso. L’endroit s’appelle Tortugas ; il aurait pu se nommer Tarpan reef tant ses poissons d’argent aux grosses écailles caractéristiques sont nombreux. Un banc de gros spécimens circule dans le secteur. Impressionnant ! Loin de là, c’est plutôt le relief qui est à l’honneur. A Los Arcos, un site que l’on visite lors d’une plongée en dérive, une superbe arche se détache dans le bleu ; la lumière du soleil se reflète sur le sable, à 30 mètres de fond. A Los Cerebros, retour dans le monde des poissons. D’abord avec une belle raie pastenague trop occupée à fouiller le sable en quête de nourriture pour s’intéresser à nous. Ensuite avec des lutjans, infiniment plus curieux. Seules nos bulles lentement expirées les font s’éloigner. Mais juste un instant, le temps d’un petit détour dans le bleu proche avant de reprendre leur place sous les anfractuosités de corail.

La plongée en cénotes attire des plongeurs du monde entier. Le parfum de spéléo, la limpidité incroyable de l’eau, l’ambiance, voilà ce qui les séduit. Nous sommes sur le site de Dos Ojos, l’un des temples de ce type de plongée et nous contenterons d’une Cave dive, une plongée simple, accessible à la plupart des plongeurs, à l’inverse de la Cavern dive qui exige un équipement spéléo. Seul Alberto, le moniteur est équipé d’un bi-bouteille et d’un double détendeur. Un fil d’Ariane est en place, rassurant. Palmage en souplesse, pour ne pas troubler l’eau, ce qui serait un sacrilège ici. Nous devons toujours voir la lumière d’une entrée en respectant la règle des 60 : pour une profondeur de 15 mètres, la pénétration sous plafond est de 45 mètres au maximum. Dans tous les cas, la profondeur maximum ne peut dépasser 20 mètres. Les reflets de la lumière font leurs effets. Stalactites et stalagmites se rejoignent parfois pour ne former qu’une seule colonne minérale. La vie n’est pas absente du décor ; crevettes et petits poissons rouges l’animent un peu. Puis c’est le retour, du vert au bleu, de la pénombre à la pleine lumière…

L’alternance étant de règle lors de ce séjour plongée au Mexique, la journée suivante, sans mettre un masque de la journée, est prévue pour la réserve de Rio Lagartos. Après toutefois un passage à Valladolid pour un petit déjeuner pimenté, la visite de la cathédrale et quelques achats sur un petit marché. Il faut quatre heures de route, en direction du nord-ouest de la péninsule du Yucatan, pour atteindre cette réserve. Les routes ont souffert de la dernière saison des pluies, rendant les longs parcours un peu pénibles. Mais la récompense est là. Rio Lagartos c’est le domaine des oiseaux et de la mangrove. Pélicans, flamands roses, aigles pêcheurs, ibis et autres accompagnent notre balade en bateau. Petit arrêt baignade dans les marais salants où l’extrême densité de l’eau empêche nos corps de s’immerger. Après cette récréation, c’est le retour, en passant par des villages mexicains ou les femmes yucathèques exhibent leurs robes blanches aux motifs colorés. Dans la rue, les cyclo-pousses évitent les enfants imprudents et nous, les chiens suicidaires. Des couvertures aux couleurs vives pendent des toits de chaume. Ici, le touriste n’a pas encore vraiment démarré. Coba est à une heure et demie au sud de Playa del Carmen. Quoique plus fréquentée, la ville reste encore très préservée. Cette ancienne cité Maya, entourée par une forêt de sapotes (l’arbre à chicle, l’ancêtre de notre chewing-gum), est bordée de deux lacs. Du haut d’une grande pyramide de 42 mètres, la vue est imprenable et une grosse suée garantie.

Le lendemain, nous retournons à la plongée, avec, au programme, deux superbes immersions sur l’épave d’un bateau de la marine, à deux miles de Puerto Morelos, une petite station balnéaire posée à 30 km au Nord de Playa del Carmen. Il s’agit d’une canonnière, baptisée C-56, de construction américaine, qui a été utilisée comme dragueur de mines par l’armée mexicaine. Destinée à être démantelée pour son métal, elle a finalement été récupérée, avec 4 autres sistership, par l’ancien président de la République, Ernesto Zedillo Ponce de Leon, un passionné de plongée. Deux d’entre elles ont été coulées à Cancùun (C-58 Anaya et C-55), une à Cozumel (G-53), une près de Veracruz (Rivapalacios ou C-50). Toutes constituent maintenant de très beaux récifs artificiels que notre dernière plongée nous a permis d’apprécier.

Henri a le sourire. Evidemment pas parce que nous faisons nos sacs pour rentrer en Europe, mais parce qu’il a tenu son pari qui consistait à nous faire savourer un séjour mariant, selon un dosage parfait, plongées et découvertes du pays, cenotes et temples mayas, épaves et visites des pueblos.

Le Yucatan ne peut s’apprécier qu’au prix de cette diversité d’approches.
 
Henri Eskenazi
www.henrieskenazi.com
© Tout droit de reproduction réservé - Texte et photo H. Eskenazi


>>> D'autres émotions ?... cliquez ici !

Annuaire plongée
Vacances plongée

Plus de 300 voyages proposés par les voyagistes à découvrir !

Voir les offres...

Croisières et Séjours

matériels de plongée

Les incontournables

VOYAGES
Votre devis vacances plongée en ligne
MATERIELS
Votre devis achats matériels en ligne
ACTUALITÉS
Les dernières actus de la plongée
NEWSLETTER
Recevez par email les news mensuelles
EQUIPEMENTS
Un catalogue des matériels de plongée
DESTINATIONS
Pays et lieux où plonger
MEDIAS
Galeries de milliers de photos
Voyages plongée sous-marine